Pourquoi le Programme « Etre acteur de sa vie » ?

A l’origine de ce programme, le constat des équipes pédagogiques de certains lycées : des élèves en échec au collège sont orientés par défaut en filière professionnelle et arrivent au lycée dans un état de découragement, présentant tous les signes d’une mauvaise estime de soi doublée, parfois, d’une certaine rancune à l’encontre du système scolaire qui les a, pensent-ils « exclus ».
L’objectif premier de l’équipe pédagogique des lycées est d’accueillir ces élèves et de les remotiver :

  • Par un travail sur eux-mêmes et sur l’image qu’ils ont d’eux en mettant en avant leurs points forts et leurs qualités.
  • Par un travail d’apaisement et d’accompagnement qui leur permet d’accepter les autres en s’acceptant eux-mêmes.
  • Par un travail de cadrage et de mise en place de règles non négociables à l’intérieur desquelles la prise en charge sera souple et adaptée à chacun.
  • Par un travail enfin d’apprentissage des règles de la vie démocratique et des codes sociaux nécessaires à l’entrée dans la vie professionnelle.

 Qu’y fait-on ?

Les ateliers proposés interviennent totalement dans la démarche présentée ci-dessus. En préparant physiquement les élèves aux épreuves orales du Baccalauréat, à toute situation qui se présentera à eux dans les stages professionnels ou à une démarche de réinsertion scolaire nous travaillons, bien sûr, sur les codes vestimentaires, les codes comportementaux et langagiers. Mais nous abordons aussi un point plus fondamental : celui de la gestion du corps par rapport à lui-même, du corps par rapport à l’espace et du corps par rapports aux autres corps.

La plupart des élèves ont un rapport maladroit avec leur propre corps qu’ils cachent sous des vêtements envahissants ou qu’ils dénudent de façon inappropriée ou encore qu’ils abîment (vêtements déchirés, tatouages, piercings, etc…). Beaucoup de filles arborent des maquillages outranciers et ignorent les avantages qu’on peut tirer d’une tenue discrète.

De la même façon, on observe des difficultés à communiquer calmement. Le ton est toujours soit trop élevé soit trop faible. Adapter ses gestes et sa parole à la situation dans laquelle on se trouve et à son interlocuteur, apprendre à dire les choses clairement, trouver le bon positionnement et la bonne place, se réconcilier avec son aspect physique et apprendre à en tirer partie, voilà sans doute un défi capital pour les jeunes dont nous avons la responsabilité.

Une fois le corps réparé, le processus scolaire pourra doucement se remettre en marche…
Notre travail s’inscrit dans cette démarche.

Ce qu’on observe au fil des ateliers

S’inscrivant dans une démarche sur le long terme, une relation de confiance à soi-même et aux autres s’établit peu à peu chez l’élève, il gagne en apaisement, assurance et conscience de soi. Le corps commence à se dénouer, à trouver un ancrage, une verticalité, le regard se pose avec confiance, l’expression orale se libère et se construit posément. L’élève ose prendre la parole, il apprend à s’exprimer, émettre une opinion personnelle au sein du groupe et se risquer dans le jeu devant ses camarades. Il apprivoise l’écriture et l’art plastique comme moyens intimes de connaissance de soi et d’expression artistique.

De plus la pratique de l’improvisation dans une atmosphère de plaisir et de joie développe chez l’élève une aisance comportementale et langagière. Il se montre très heureux de jouer toute sorte de situations. Partager une même expérience avec ses camarades construit une solidarité forte, ici et maintenant.

Le jeu, libérateur et formateur, l’amène à mieux comprendre et appréhender de façon concrète et assurée sa propre vie et envisager en confiance de se remettre en marche vers l’apprentissage, envisager un avenir et poser des choix sur son orientation post-baccalauréat.

Lycée public professionnel et des métiers Beaugrenelle. 75015-Paris.

L’atelier

Confiance et estime de soi. Théâtre, littérature française, arts plastique. Classe de 3ème.

Le contexte

Des élèves en classe de 3ème , un parcours d’étude chaotique, en « souffrance scolaire». La 3ème est « une année de trop » selon eux. Ce sont des élèves non locuteurs mais on note un goût pour la langue française.

L’objectif

Les faire passer en classe de seconde, à partir d’un projet d’orientation construit à travers leurs expériences en entreprise.

L’enjeu

L’enjeu principal pour nous est d’amener les élèves à se remobiliser dans leur dernière année de collège. Comment ? En les impliquant dans une activité artistique qui les valorise et leur redonne confiance et estime de soi.

Le contenu

Trois professeurs collaborent ensemble à la conception et la réalisation de cet atelier. Le français, les arts plastiques et le théâtre forment le socle de l’activité.
Objectif : réaliser une capsule audiovisuelle sur les histoires imaginées et jouées par les élèves.

Evolution du programme « Etre acteur de sa vie »

Au fil des pratiques nous nous sommes adaptés à la diversité des demandes des directeurs de lycées .Nous axons, depuis deux ans, notre enseignement sur le renforcement de la confiance en soi, le développement des forces personnelles à valoriser notamment dans ses études en vue de les mener à bien.

Lycée privé Carcado-Saisseval. Métiers du management, du commerce, des services et
soins à la personne. 75006 – Paris.

L’atelier annuel

Se préparer en confiance à l’oral du Baccalauréat.

Le contexte

Ces jeunes lycéens, âgés de 17 à 19 ans, sont en classe de Terminale, et préparent l’oral du Bac ST2S, STMG, commerce ou vente. Ils ont choisi ces filières par intérêt du métier auquel ils se destinent.

L’objectif

Etre apte à soutenir en public un travail personnel (exposé, rapport) et entretenir un échange construit et argumenté avec les membres du jury d’examen.

Le contenu

Les étapes

  • Fortifier la confiance corporelle, « bâtir sa maison ».
  • Consolider sa présence en public, harmonie corps-cœur-esprit.
  • Aiguiser l’envie, le goût et l’assurance de prendre la parole en public.
  • Améliorer ses compétences langagières.
  • Apprendre à établir une relation avec autrui (observer, écouter, donner, recevoir) et collaborer en équipe.

Les outils

Quels sont-ils ?

  • Les techniques somatiques (relaxation, respiration profonde).
  • La musique (écoute intérieure et silence à apprivoiser).
  • Les techniques vocales (articulation, prononciation déclamation).
  • Les jeux physiques (souplesse, motricité, aisance physique, rapport corps et espace).
  • La psychologie positive (reconnaître ses forces et les valoriser dans la vie quotidienne, être heureux et performant dans ses choix de vie).

La forme

  • Les séances : Au nombre de 12, 2h00 chacune.
  • Avant le stage, une réunion/rencontre de 2h00 entre les élèves et le professeur au cours de laquelle le questionnaire Mieux se connaître est à compléter et à remettre à l’enseignant en fin de séance.
  • Une évaluation écrite clôture l’atelier en vue de faire prendre conscience aux élèves du chemin parcouru et des progrès réalisés.