Lycées

Depuis 2015 les ateliers Gagner en confiance et en conscience de soi  faisant partie du programme Etre acteur de sa vie élaboré par Dominique Dupoux Vaudeville sont principalement enseignés dans des lycées professionnels à des élèves en section Accueil Relation Client Usager(ARCU) et en CAP-Electricité. Or depuis une année, il suscite l’intérêt de l’académie de Paris qui l’intègre dans des actions organisées dans le cadre de la Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire (MLDS) pour des élèves engagés dans une démarche de rescolarisation.
Des lycées privés se tournent également vers nous pour dispenser ce programme à leurs élèves de terminale, en section ST2S et section STMG. Il est également envisageable de le donner dans des lycées d’enseignement général.

Pourquoi le Programme « Etre acteur de sa vie » ?

Les élèves qui le suivent ont un profil très particulier. Elèves en échec au collège, ils ont souvent été orientés par défaut en filière professionnelle et arrivent au lycée dans un état de grand découragement, présentant tous les signes d’une mauvaise estime de soi doublée, parfois, d’une certaine rancune à l’encontre du système scolaire qui les a, pensent-ils « exclus ».

En outre, la plupart de ces élèves sont issus de familles qui peinent à les aider dans leur parcours scolaire et personnel.
L’objectif premier de l’équipe pédagogique des lycées ou des coordonnatrices de la MLDS est d’accueillir ces élèves et de les remotiver :

  • Par un travail sur eux-mêmes et sur l’image qu’ils ont d’eux en mettant en avant leurs points forts et leurs qualités.
  • Par un travail d’apaisement et d’accompagnement qui leur permet d’accepter les autres en s’acceptant eux-mêmes.
  • Par un travail de cadrage et de mise en place de règles non négociables à l’intérieur desquelles la prise en charge sera souple et adaptée à chacun.
  • Par un travail enfin d’apprentissage des règles de la vie démocratique et des codes sociaux nécessaires à l’entrée dans la vie professionnelle.

 Qu’y fait-on ?

Les ateliers proposés interviennent totalement dans la démarche présentée ci-dessus. En préparant physiquement les élèves aux épreuves orales du Baccalauréat, à toute situation qui se présentera à eux dans les stages professionnels ou à une démarche de réinsertion scolaire Dominique Dupoux Vaudeville travaille, bien sûr, sur les codes vestimentaires, les codes comportementaux et langagiers. Mais elle aborde aussi un point plus fondamental: celui de la gestion du corps par rapport à lui-même, du corps par rapport à l’espace et du corps par rapports aux autres corps.

La plupart des élèves ont un rapport maladroit avec leur propre corps qu’ils cachent sous des vêtements envahissants ou qu’ils dénudent de façon inappropriée ou encore qu’ils abîment (vêtements déchirés, tatouages, piercings, etc…). Beaucoup de filles arborent des maquillages outranciers et ignorent les avantages qu’on peut tirer d’une tenue discrète.

De la même façon, on observe des difficultés à communiquer calmement. Le ton est toujours soit trop élevé soit trop faible. Adapter ses gestes et sa parole à la situation dans laquelle on se trouve et à son interlocuteur, apprendre à dire les choses clairement, trouver le bon positionnement et la bonne place, se réconcilier avec son aspect physique et apprendre à en tirer partie, voilà sans doute un défi capital pour les jeunes dont nous avons la responsabilité.

Une fois le corps réparé, le processus scolaire pourra doucement se remettre en marche… Le travail de Dominique Dupoux Vaudeville s’inscrit dans cette démarche.

Ce qu’on observe au fil des ateliers

S’inscrivant dans une démarche sur le long terme, une relation de confiance à soi-même et aux autres s’établit peu à peu chez l’élève, il gagne en paix intérieure, assurance et conscience de soi. Le corps commence à se dénouer, à trouver un ancrage, une verticalité, le regard se pose avec confiance, l’expression orale se libère et se construit posément. L’élève ose prendre la parole, il apprend à s’exprimer, émettre une opinion personnelle au sein du groupe et se risquer dans le jeu devant ses camarades. Il apprivoise l’écriture et l’art plastique comme moyens intimes de connaissance de soi et d’expression artistique.
De plus la pratique de l’improvisation dans une atmosphère de plaisir et de joie développe chez l’élève une aisance comportementale et langagière. Il se montre très heureux de jouer toute sorte de situations. Partager une même expérience avec ses camarades construit une solidarité forte, ici et maintenant.
Le jeu, libérateur et formateur, l’amène à mieux comprendre et appréhender de façon concrète et assurée sa propre vie et envisager en confiance de se remettre en marche vers l’apprentissage, envisager un avenir et poser des choix sur son orientation post-baccalauréat.

Lycée public professionnel et des métiers Beaugrenelle. 75015-Paris.

L’atelier annuel

Confiance et estime de soi..Théâtre, littérature française, arts plastique. Classe de 3ème .

Le contexte

Des élèves en classe de 3ème, un parcours d’étude chaotique, en « souffrance scolaire». La 3ème est « une année de trop »selon eux. Ce sont des élèves non locuteurs mais on note un goût pour la langue française.

L’objectif

Les faire passer en classe de seconde, à partir d’un projet d’orientation construit à travers leurs expériences en entreprise.

L’enjeu

L’enjeu principal pour nous est d’amener les élèves à se remobiliser dans leur dernière année de collège. Comment ? En les impliquant dans une activité artistique qui les valorise et leur redonne confiance en soi et en l’autre et estime de soi.

Le contenu

Trois professeurs collaborent ensemble à la conception et la réalisation de cet atelier. Le français, les arts plastiques et le théâtre forment le socle de l’activité.

Lycée privé Carcado-Saisseval. Métiers du management, du commerce, des services et soins à la personne. 75006 -Paris.

L’atelier annuel

Se préparer en confiance à l’oral du Baccalauréat.

Le contexte

Des jeunes lycéens, âgés de 17 à 19 ans, en classe de Première et de Terminale, préparant l’oral du Bac ST2S, STMG, commerce ou vente.

L’objectif

Etre apte à soutenir en public un travail personnel (exposé, rapport) et entretenir un échange construit et argumenté avec les membres du jury d’examen.

Le contenu

1. Les étapes
– Fortifier la confiance corporelle, « bâtir sa maison ».
– Consolider sa présence en public, harmonie corps-cœur-esprit.
– Aiguiser l’envie, le goût et l’assurance de prendre la parole en public.
–  Améliorer ses compétences langagières.
– Apprendre à établir une relation avec autrui (observer, écouter, donner, recevoir) et collaborer en équipe.

2.Une séance type
1. Etre présent à soi
Deux axes :
-Apaisement, détente.Relaxation active par la respiration profonde et la musique.
-Identification et gestion des sensations/émotions en vue d’apprendre à les utiliser à bon escient lors de situations de la vie quotidienne demandant la maîtrise de ses humeurs.

2. Construire la confiance corporelle
Tonifier son corps et sortir de ses habitudes corporelles. Jeux physiques collectifs valorisant les qualités de vitalité, plaisir, complicité, d’agilité, d’audace, d’inventivité et de joie.

3. S’exprimer et communiquer
Connaître et utiliser sa voix pour être écouté, articuler et prononcer pour se faire comprendre. Oser prendre la parole en public, émettre une opinion personnelle.
Lecture à haute voix, improvisation, tout jeu oral engageant la voix et la parole.
Les rapports ou exposés à présenter à l’oral du Baccalauréat sont également un bon outil d’entraînement pour les élèves qui le souhaitent.

4. Entrer en relation avec l’autre, développer ses capacités d’adaptation et de prise de décision,travailler en équipe
Jeu de rôles, improvisation dont les sujets sont tirés de situations professionnelles vécues.

Le plaisir, le partage, l’humour, la joie sont les invités d’honneur de ces séances !

La pédagogie

Les outils utilisés dans la pédagogie sont issus de :
– techniques somatiques (relaxation, respiration profonde).
-la musique (écoute intérieure et silence à apprivoiser).
– l’expression orale à travers l’improvisation collective ou individuelle (techniques théâtrales d’articulation, de prononciation et déclamation, sur l’espace).
– jeux physiques (souplesse, motricité, aisance physique).
-la psychologie positive (reconnaître ses forces et les valoriser dans la vie quotidienne, être heureux et performant dans ses choix de vie).
Le mode du JEU, libérateur et formateur, le plus opérant auprès des jeunes lycéens, est choisi comme moyen d’apprentissage.

La forme

– Les séances : Au nombre de 10, 2h00 chacune, sur les fondements de la confiance en soi et la conscience de soi, base du désir de décider et d’agir. Le nombre de séances est à décider avec les directeurs de lycées.
– Avant le stage, une réunion/rencontre de 2h00 entre les élèves et le professeur au cours de laquelle le questionnaire Mieux se connaître est à compléter et à remettre à l’enseignant en fin de séance.

Lycée public général et technologique Roger Verlomme. 75015-Paris.

L’atelier annuel

Gagner en confiance et en conscience de soi. Classe passerelle.

Le contexte

Les élèves de la classe passerelle sont issus de filières variées. Ils sont diplômés du Baccalauréat mais n’ont obtenu aucune proposition d’admission en formation supérieure. Ils ressentent déception, dévalorisation de soi, injustice (+ ou- justifiés) et incompréhension. Cette année leur permet de consolider acquis et projet d’orientation, c’est une opportunité pour se préparer à une admission dans une filière supérieure ou en apprentissage dans un cadre (lycée et équipe pédagogique) stable, structurant, rassurant et rigoureux.

Les objectifs

– retrouver confiance en soi, en l’autre et estime de soi.
– valoriser ses forces intrinsèques et être apte à les utiliser dans l’implication de sa vie personnelle, ses études, et dans le groupe/classe.
– obtenir une admission dans la filière choisie.

Le contenu

Les étapes :
Le JEU, libérateur et formateur, activité très opérante auprès des jeunes étudiants, est choisi comme moyen d’apprentissage. Ce mode éducatif et pédagogique contribue au développement affectif, sensori-moteur, cognitif, moral, intellectuel et social de l’adolescent.

Les outils utilisés dans la pédagogie sont issus de techniques somatiques ( Ce qui se joue en moi dans le mouvement  au travers de l’attention, de l’observation, de la prise de conscience.), de la musique, de l’écriture, du mouvement, de jeux et d’improvisations théâtrales,de la psychologie positive.
Les axes de l’atelier :
1.  Etre à soi par la relaxation active et la respiration profonde, source d’apaisement, d’écoute . La musique douce (sans paroles) accompagne ce temps et aide à se rassembler et se centrer.

2.  Apprendre à se connaître :petit temps personnel, oral ou écrit. Chacun choisit son mode d’expression, parole, écriture, dessin pour exprimer ce qui a été vécu précédemment (émotion, perception, désir, interrogation, pensée). Il s’agit d’accoutumer le jeune à reconnaître ses émotions, les nommer et apprendre à les utiliser comme source d’énergie et de décision. Eveil de la conscience et de la vie intérieure.

3.  Eveiller la confiance corporelle et s’affirmer dans un corps/cœur/esprit/âme harmonieux par des jeux d’adresse physiques qui valorisent les qualités suivantes : motricité-agilité-audace-inventivité-humour-joie.

4.  Etre à l’autre avec ses camarades par des jeux physiques collectifs qui valorisent les qualités suivantes : plaisir-complicité- partage -adresse visuelle -écoute- attention- esprit d’équipe-honnêteté (fair play)-ouverture d’esprit-adaptabilité.

5.  Oser parler face à un auditoire :
-découvrir sa voix, comme expression de soi et instrument de communication par la lecture à voix haute de textes personnels ou d’auteurs et l’improvisation orale. D’abord ensemble, puis seul.
-apprendre à se situer dans l’espace et respirer pour être serein-regarder son ( ses)interlocuteur(s)avec confiance-prendre la parole/entendre sa voix-apprendre à se présenter.-savoir clore la présentation et partir.

6.  Improvisation :
– seul ou avec des partenaires : oser s’exprimer devant ses camarades- émettre un propos personnel- apprendre à « jouer » ensemble- utiliser le corps comme moyen d’expression au même titre que la parole.

Le dernier atelier de l’année est réservé à un bilan personnel écrit et à un partage oral auquel le professeur coordinateur et le proviseur de l’établissement sont conviés.